Édito – « Le véritable aventurier est celui qui invente ses aventures » Pierre Reverdy

il y a 1 mois

C’est une ville. En forme d’angle. Une ville étendue, changeante mais solidaire, qui ne s’oblige à aucun centre et multiplie les configurations, les couleurs, les saveurs et les atmosphères. À la fois disponible à la mémoire et affûtée par l’appel du large, du périple et ses lignes de flottaisons. Une ville qui s’impose des défis sans perdre ses repères.

C’est un rendez-vous. Tous les deux ans. Une parenthèse qui s’ouvre et se referme. Un temps qui se pose pour occuper l’espace et donner corps à toutes les ressources de la promesse du au revoir. Le rendez-vous, c’est donc une perspective qui porte l’idée de se retrouver, d’ouvrir la possibilité d’une suite, d’écrire un nouveau chapitre.

C’est une rencontre. Une entrée à double sens. De l’intérieur vers l’extérieur. De l’extérieur vers l’intérieur. Une rencontre qui croise et éclaire des pensées et des imaginaires et cherche à créer entre eux un large éventail de relations et de révélations. Une capacité d’échange qui incite à dépasser les cloisons, privilégier la diversité, pour élargir la perception.

C’est un désir. Cette aimantation abondante du regard. Un désir de découvertes, de surprises, d’interrogations, de sensations, de réverbérations chargées de rêves et d’humeurs. Cet aiguillon nécessaire à la création. Cette prise de risque. L’art de dégager, de saisir, de mobiliser en chacun de nous une disponibilité, une sagacité et une fraîcheur.

 

Didier Arnaudet
Commissaire de l’exposition